US Léogeats-Budos : site officiel du club de foot de LEOGEATS - footeo

Pas de miracle contre l'ogre invaincu de Montesquieu

23 novembre 2015 - 13:51

C’est sous un généreux soleil hivernal que l’USLB recevait l’intransigeant leader de la poule, l’équipe de Montesquieu. Invaincu et auteur de 40 buts pour 2 seulement encaissés depuis l’entame de la saison (6 matchs). Il s’agissait donc d’un obstacle colossal pour les hommes de Quentin Cardinal.

 

Avant le coup d’envoi, les deux équipes respectent une minute de silence en hommage aux tristes événements qui ont endeuillés la France le vendredi 13 novembre dernier.

Dès le coup de sifflet initial, les blancs et noirs prennent l’initiative et il faut un coup de sifflet salvateur de l’arbitre pour signaler un hors-jeu peu évident afin de préserver les locaux de courir immédiatement après le score. Les visiteurs ont la meilleure équipe de la série et tienne à le montrer dans leur manière de jouer mais malheureusement aussi dans le une attitude un peu répréhensible. Néanmoins, les locaux, grâce à leur solidarité et l’apport de Xavier Mauran ouvrent le score en contre. Il s’agissait donc de la première fois ou Montesquieu devrait recoller au score. A cette ouverture du score s’en suit une période équilibrée ou tant Montesquieu que les joueurs de Léogeats Budos pouvaient prendre l’avantage. C’était sans compter sur un excellent Kader Zekryty dans les buts locaux et un peu de précipitation. Malgré tout, l’expérience visiteuse allait faire la différence et profiter d’une petite erreur défensive pour recoller au score. Les premiers efforts consentis étant importants, un petit passage à vide verra le doublement de la mise pour Montesquieu. L’arbitre allait siffler sur ce score avant que l’attaquant des leaders du championnat ne s’échappe sur un long ballon pour tromper une nouvelle fois le gardien de l’union.

Il ne faudra pas à Quentin Cardinal beaucoup chercher les mots pour remobiliser ses troupes. Soudé et motivé sous l’impulsion de son capitaine Christophe « Kiki » Colantuono, c’est un groupe fort et radicalement décidé à ne pas se laisser marcher sur les pieds qui retrouve le terrain après la pause. La deuxième mi-temps est équilibrée et les locaux montrent une bonne image d’eux-mêmes. Plusieurs occasions de part et d’autre animeront cette partie ou on a vu une équipe très forte (capable à ce niveau d’aligner plusieurs joueurs ayant évolué en DH et pas à bout de souffle loin de là) et une autre courageuse et voulant se battre avec ses armes tactiques et son abnégation. Malheureusement, le sort allait choisir son camps et après vingt-cinq minutes de parité, Montesquieu aggravait la marque sur un home goal, une déviation de la tête malheureuse lors d’un duel aérien propulsait le ballon dans le but. S’en suivit un autre but malheureux lui aussi ou un ballon initialement sans danger légèrement dévié allait tromper le gardien local. Il s’en suivra une provocation bien inutile d’un supporter visiteur qui nécessitera l’intervention de l’arbitre et du délégué. Ses invectives envers le gardien de Léogeats-Budos sortiront le dernier rempart qui ne put retenir ses nerfs et qui « découpa » purement et un peu inutilement un avant adverse. Le penalty était inévitable et portait les chiffres à 1 à 6. Score très, très sévère même si la victoire des noirs et bancs est méritée tant cette équipe n’a absolument rien à faire à ce niveau du football français de part sa qualité individuelle et collective.

La rentrée au vestiaire fut délicate et certains éclats de voix se sont fait entendre dans le vestiaire local malgré la sévérité du résultat, on a pourtant vu une équipe très solidaire dans laquelle personne ne s’est échappé de ses responsabilités.

 

Le mot du coach :

 

Coach, que retiens-tu de ce match ?

Tout d’abord une très forte opposition, une structure tactique bien en place et des individualités au service d’un collectif bien huilé. Je ne connais pas, à ce niveau, quelle autre équipe pourrait contester ce que j’ai vu hier. Etre capable d’aligner des joueurs de DH en 2° division c’est assez inattendu. Ils sont provocants, peut-être un peu trop vu leur niveau mais bon.

Nous, nous avons lutté avec une grosse abnégation, pour se faire une idée il suffit de voir le cœur qu’à mis, par exemple Julien Garineau pour se rendre compte à quel point nous avons progressé sur l’envie. Reste que nous sommes en bonne voie comme ne le traduisent pas les chiffres. Je l’ai dit avant le match notre championnat commence maintenant. Le retour aussi de Youssef El Hassak va nous faire beaucoup de bien.

 

Avec ces trois défaites de rang, les objectifs de début de saison sont oubliés ?

Au contraire, avec ce que j’ai vu de la part de mes joueurs et maintenant que j’ai une idée précise du type d’opposition dans la série. Je suis convaincu qu’on n’ira pas chercher Montesquieu mais j’ai regardé les tableaux et règlements. IL y aura vraisemblablement deux montants (le district annonce 6 montants en deuxième division et comme il y a 3 séries, le calcul est simple). Il faut finir deuxième c’est l’objectif que je fixe, on peut le faire… on doit le faire. On est 5° à 6 points de la seconde place mais toujours avec 6 matchs alors que devant tous sont à 7. On a tout en main pour faire la différence.

 

C’est optimiste alors qu’on sent parfois un malaise dans le groupe 

J’ai repris un groupe de bons joueurs et comme je l’ai dit je n’ai pas encore une équipe à 100% mais la partie d’hier me réconforte. SI tout le monde joue le jeu (entraînement, rythme, rotation des joueurs selon les matchs, …), je vais conduire cette équipe à cet objectif.

Mais hier encore vous avez connu des incidents dans votre vestiaire ?

On a connu des incidents de vestiaire, oui. Mais je n’en parlerai pas, désormais pour moi seul le foot compte. Même si je suis très très triste pour un de mes joueurs en particulier qui ne mérite pas ça. Mais  ce qui se fait dans le vestiaire reste dans le vestiaire. Si des décisions doivent être prises vis-à-vis de ça, c’est à la direction du club de les prendre.

 

Mais on annonce que deux joueurs du noyau vont le quitter ?

Je n’ai pas de certitude… ni d’amis dans un vestiaire. Il ne faut pas prendre de décision à chaud, jamais. Par contre je sais qui sont les personnes de parole ou pas, donc ce sera dur de reconquérir mais je ne fais une croix sur rien.

Commentaires