US Léogeats-Budos : site officiel du club de foot de LEOGEATS - footeo

Une défaite inimaginable

9 novembre 2015 - 10:30

Un nouveau dimanche après-midi ou tous les ingrédients étaient réunis pour que les choses tournent mal pour l’USLB. Absence de joueur, horaire décalé injustement,  terrain pas préparé, manque de ballon… mais surtout d’envie.

Le match se tenait à 13 heures afin que la section féminine du club local puisse jouer à 15 heures. Néanmoins, les installations permettaient d’abriter les deux rencontres sans souci. Pour ne rien arranger, le terrain principal sur lequel se déroulait le match des bleus et blancs n’était pas tracé et a dû être mis aux normes à la hâte.

Au-delà de ces problèmes logistiques, notre équipe comptait de nombreuses absences dont une injustifiée d’un joueur cadre au rassemblement aux vestiaires. Ces éléments n’auguraient rien de bon mais ne perturbaient pas le coach qui devait improviser au niveau de la composition et qui au-delà des considérations tactiques rappelait les vertus de la solidarité et de l’esprit d’équipe.

Le début de match montrait clairement que les hôtes de Sud Gironde se contenteraient du nul. Dès le début du match ils gagnaient du temps dès que possible (en ne mettant à la disposition des deux équipes qu’un seul ballon, ce qui est assez inacceptable). Sur chaque coup de pied de but et chaque touche, ils traînaient. Léogeats-Budos prenait donc clairement l’ascendant et la possession de balle mais sans jamais mettre suffisamment de rythme pour mettre sous pression une équipe adverse combative mais très limitée. Sans mettre d’intensité l’occupation était malgré tout bonne et l’arrière garde ne sera pratiquement jamais mise en danger. Plusieurs occasions se sont présentées pour nos joueurs mais à la maladresse succédaient manque de concentration et manque d’engagement qui ne permettaient pas de prendre l’avantage. Ajoutons à ça le peu d’envie de Sud Gironde de jouer et de systématiquement casser le jeu par des fautes, de longs ballons inexploitables et une certaine faiblesse technique et on obtient une première mi-temps soporifique.

Il sera demandé à la mi-temps de remettre un gros rythme pour prendre vite l’avantage. La supériorité des bleus et blancs s’exprimera malgré le très faible volume de jeu affiché. Une première tête de Ludovic Ferret terminait au ras du poteau. Quelques minutes plus tard, une pression mise sur la défense de nos adversaires poussait un joueur local à dévier le cuir dans son propre but. Il semblait que sans bien jouer, le plus dur  aient été fait. C’était sans compter sur une désorganisation tactique qui permettait aux locaux de lancer leur avant dans le rectangle de Léogeats-Budos. Ce dernier remportera son duel face au défenseur mais butta sur le gardien qui concédait le corner. Corner sur lequel le dernier rempart sera trompé par la trajectoire directe du ballon. Pris à contre-pied, il ne pourra que détourner le ballon dans son propre but faisant montre de fébrilité sur cette action. Quelques minutes plus tard, il se rattrapera en sortant avec autorité sur une nouvelle erreur tactique qui offrait un face à face à l’attaquant des noirs et verts.Toujours sur un faux rythme assez dérangeant, les bleus et blancs reprendront l’avantage par Cédric Perotto, nouveau venu au sein de l’effectif. A peine quelques minutes plus tard, l’équipe se déchira totalement en permettant à un défenseur local (sans doute vétéran) de traverser le terrain pour venir tromper le gardien sorti à sa rencontre dans un nouveau face à face. Il s’en suivit une totale désorganisation qui se ponctua par une nouvelle fois un face à face sur lequel le gardien de Léogeats-Budos sorti durement à la rencontre de l’avant venant seul vers lui. L’attaquant local fût donc proprement découpé et c’est avec une certaine clémence que seul le carton jaune lui a été adressé. S’en suivit un coup franc à la limite du rectangle sur lequel notre gardien ébranlé par l’action précédente et son rôle d’entraîneur se troua. La fin du match se conclut de la même manière que son ensemble offrant encore une énorme possibilité une nouvelle fois galvaudée.

De nombreuses questions se poseront par rapport à ce match et celles-ci devront trouver une réponse rapide puisque nos hommes entrent en coupe des Graves dès dimanche prochain avec un gros match à Grignols et dans deux semaines un déplacement chez l’autoritaire leader Montesquieu.

 

Le mot du Coach :

Coach, c’est avec beaucoup de frustration que se termine ce match ?

« Absolument, je suis très triste. Je ne comprends pas l’impossibilité de mettre du rythme dans ce match. Même comme ça on doit terminer la première mi-temps avec un avantage conséquent au marquoir. De plus, à titre personnel, j’ai réalisé une deuxième mi-temps navrante, ce qui n’a pas aidé mes coéquipier ».

Le problème du gardien de but est récurrent, quelles sont les solutions retenues ?  

« D’abord sur ce match, le souci ne vient pas de là même si bien sur mes deux erreurs se voient. En effet, comment est-il possible que contre une équipe que je qualifie de généreuse mais assez faible techniquement, physiquement et tactiquement, j’ai eu à affronter autant de face à face ? J’ai demandé qu’on empêche la relance longue et je m’aperçois que chaque fois la base des buts de Sud Gironde vient sur ce genre d’action. A un moment donné, il faut savoir faire son autocritique, chacun doit le faire.

Ensuite pour répondre à ta question, comme je l’ai déjà dit 100 fois, je ne suis pas venu jouer. Mais bref là n’est pas le débat. Lorsque je joue, je dois assumer deux casquettes, celle de gardien et d’entraîneur. Un gardien doit être concentré à 100% sur son jeu et je ne le suis pas. Pour exemple, juste avant le but sur corner, je suis occupé à discuter pour les éventuels changements. De même avant l’action du troisième but, je suis en train de réfléchir à comment replacer le milieu de terrain et notre défense. Ce n’est donc pas possible »

 

C’est vrai que c’est un naufrage collectif, comment y remédier ?

« Le travail toujours. J’ai connu des situations bien plus difficiles et je les ai surpassée à chaque fois. Ce qui me dérange c’est que je ne vois pas d’âme se construire dans cette équipe et ça, ça me fait très mal car j’ai gravit des montagnes avec des groupes moins bons (toute proportion gardée du niveau et de la division) mais mentalement forts et surtout des bandes de potes. Ici, j’ai entendu un joueur faire une remarque à un autre et ce dernier lui répondre «  vas te faire en…. »… c’est ça une équipe qui a une âme ?

J’ai des guerriers, des gars qui ont des valeurs mais pas assez. Hier quand je suis rentré dans le vestiaire et que j’entends un garçon comme Vincent crier sa frustration, ça me fait plaisir car la il n’y a pas de simulation, le gars il a la haine et l’envie de se battre, mais quand d’autres vont juste rejeter la faute sur un ou plusieurs gars et ne pas se remettre en question, ça m’énerve », j’entraîne de bons joueurs mais pas encore une bonne équipe.

Tu sais je ne devrais pas dire ça mais en fin de match l’attaquant adverse met un coup de crampon à un de mes joueurs et tu sais quoi, j’ai vu un seul de mes gars aller au charbon derrière sur ce type qui s'est essuyé la semelle. Désolé d’être vulgaire, mais putain même si ce n’est pas le spectacle que je veux pour le foot amateur, à mon époque on aurait été cinq ou six autour pour lui mettre la pression et lui montrer que toucher à un de nos potes c’est s’en prendre à nous tous. Alors dès mercredi je vais bosser et faire bosser encore plus, on va suer, je vais mettre plus de pression, et c’est un commando qui prendra part aux deux prochaines rencontres."

Seul le travail comptera pour apporter la solution?

« Je vois ou tu veux en venir, tu veux savoir si je vais retourner sur le terrain. Franchement entre les perches non, pas pour l’instant. Tu sais, je n’ai pas peur, je me suis déjà troué et j’ai toujours relevé le menton. La moquerie ? Je m’en fiche, et ça peut paraître prétentieux mais j'assume,  peu de joueurs ici ont évolué au niveau qui a été le mien donc je ne suis pas du tout inquiet (ais-je été mauvais la semaine dernière ? non ). J’ai mes certitudes et rien à prouver à personne.

Tu veux aussi que je te dise que je vais réfléchir à reprendre le gardien précédent ? La réponse est non. Le club veut changer, ça passe par là et puis je ne peux pas travailler avec un jouer qui ne m’écoute pas à détruit mon travail dès que j’ai le dos tourné. On cherche activement une solution, j’en ai encore peut-être une qui pourrait se dessiner rapidement (avant la trêve).

Par contre mon groupe a besoin de moi pour le conduire et prendre des responsabilités sur le côté , ça n'a pas été le cas ces deux derniers matchs et je vais le faire. Peut-être en fonction, je me mettrai quatorzième pour palier une ou l’autre absence d’un défenseur comme je l’ai fait à Pondaurat. Mais je dois reprendre le leadership et les conduire à leur vrai niveau. En plus la qualification de Xavier Mouran va me donner un nouvel atout et un caractère fort sur le près.

Tu sais moi ce petit club que certains ont qualifié de club de merde, je l’aime et je ne laisse pas tomber. Je veux être de ceux qui vont le transformer cette USLB parce que je suis reconnaissant de l’accueil de la plupart de ces petits gars, je suis très respectueux d'eux tous et surtout du travail de mes amis Alain et Denis. On a pas perdu deux matchs de suite, on s’est ridiculisé, on se doit une revanche, on a deux matchs pour le faire. »

Commentaires