US Léogeats-Budos : site officiel du club de foot de LEOGEATS - footeo

La section foot du multisport de A à Z avec l'USLB

31 août 2015 - 16:55

L’USLB et la mairie de Budos ont conclu un partenariat visant à abriter au sein du club la section football du club multisport châpeauté par la commune. Quelles sont les raisons de ce rapprochement ? En quoi cette union est bénéfique pour le club ? Quelles seront les personnes en charge du projet du côté du club ? Quels seront les atouts de cette formule ? Quelles seront les plus pour les enfants qui feront conniassance aevc ce sport ? Petit tour de la question avec Quentin Cardinal, entraîneur de l’USLB et responsable sportif.

 

Avant de parler de la genèse du projet, comment es-tu arrivé à l’USLB ?

QC : C’est avant tout une belle histoire d’amitié avec les présidents Denis Daurian et Alain Poupot. En effet, dans le cadre de ma vie professionnelle, j’ai eu l’opportunité de prendre des fonctions sur Bordeaux. Ma famille et moi étant amoureux de la région nous avons décidé de nous y implanter. Dès lors, j’ai noué des contacts avec plusieurs clubs de la région car, pour moi, le football avant d’être un sport est un vecteur de relations sociales important. Mon parcours de joueur et d’entraineur a donné, par hasard des solutions au club qui souhaitait se restructurer. Nous avons donc décidé de travailler ensemble sur les plans sportifs et de la notoriété de notre association.

J’ai donc repris les fonctions d’entraîneur et pris en charge la partie sportive du club avec des projets « longs termes » comme la mise en place d’équipes de jeunes et vétérans à l’horizon 2016 ainsi que l’organisation d’un stage de football.

Ce ne sont donc pas vos premiers pas dans le monde du football. Qu’est-ce qui rend légitime ta présence dans ce projet ?

J’ai un passé de plus de trente ans dans ce sport même si finalement je n’ai que 37 ans à ce jour. J’ai passé plusieurs sessions de cours d’entraîneur et entraîné en Suisse et en Belgique (qui est d’ailleurs mon pays d’origine) avant de revenir en France. J’ai occupé le poste de gardien de but durant ces trente saisons et j’ai vu tout le temps le jeu se développer devant moi, j’ai donc été attiré par le coaching. En 2009, à 31 ans, je jouais à Matran en Suisse et j’ai eu l’occasion de reprendre temporairement puis définitivement mon équipe, à partir de là, tout s’est enchaîné et je n’ai plus cessé de cumuler les postes de joueur et d’entraîneur à différents niveaux du football.

En ce qui concerne le projet, j’ai eu l’occasion de travailler au FC Ostiches (ndrl Belgique) dans une école de jeunes labelisée. Je ne suis donc pas dépaysé. D’ailleurs, je ne parlerais pas de coaching à ce stade mais bien de découverte et d’apprentissage sportif et social.

Tu cumuleras donc plusieurs casquettes au club comment vas-tu gérer tes rôles d’entraîneur de l’équipe première, de dirigeant, d’encadrement de la section foot du multisport et de joueur ?

Tout d’abord, je ne suis pas venu pour jouer. Enfin si avec la future équipe de vétérans (rire). Sincèrement, je pense que nous comptons une bonne qualité de joueurs pour notre niveau. Nous possédons un gardien de but qui devrait jouer le rôle de numéro 1 et je ne serai là qu’en cas de coup dur. Je continue donc à m’entraîner mais de manière moins intensive qu’avant. Je serai néanmoins là pour tenir notre portier en éveil. Donc ma fonction de joueur n’est pas primordiale. Mon rôle de dirigeant non plus, en tout cas pas à ce moment de la saison. Mon but en m’occupant du sportif est de trouver des solutions pour notre club et de préparer les saisons futures en attirant de nouveaux joueurs susceptibles de nous renforcer tout en conservant l’état d’esprit de l’USLB. Donc finalement mes rôles prioritaires sont l’entraînement de notre première équipe et la section foot.

 

Comment le projet a-t-il vu le jour ?

Comme bien souvent dans ce cas, sur un coin de terrain suite à une discussion sans fin sur les soucis des petits clubs ruraux. Plutôt que de se contenter de demander des subsides, difficiles à débloquer pour nos mairies, nous avons choisis de travailler main dans la main dans un projet qui pérennisera les relations club / mairies et qui ne générera pas de coût mais portera sur ce que nous avons de plus précieux, nos jeunes.

Je tiens à signaler que les instigateurs du projet sont Mathieu de la commune de Budos qui a soumis cette proposition faute de pouvoir accompagner le club différemment. L’idée étant pour lui de faire une pierre deux coups, à savoir dynamiser le club multisport local et mettre le pied à l’étrier pour l’USLB dans la création de ses futurs jeunes.

Mes deux présidents Denis et Alain (Ndrl Denis Daurian et Alain Poupot) ont avalisé le projet dont j’ai pris la tête afin que l’encadrement des jeunes adeptes soit effectué par quelqu’un de formé.

Tu seras seul à gérer la section foot ?

Pas du tout et c’est bien là tout l’intérêt pour nos jeunes joueurs… de l’équipe sénior. Certains sont amenés à travailler avec moi. Les enfants qui participeront, en fonction de leur âge ne feront pas de compétition mais de l’initiation et de la psychomotricité pour les plus petits.

Un club de football rural comme le nôtre à des vocations sociales et dans ce cadre, apprendre à nos petits des valeurs qu’ils verront reproduire avec eux pas nos jeunes adultes sera un signe sur ce que nous voulons donner comme caractère à l’USLB.

Je peux déjà annoncer que Quentin Schmitt, par exemple m’accompagnera dans ce projet.

De quelle manière sera gérée la section foot entre le club de multisport et l’USLB ?

J’ai envie de répondre intelligemment (rire). A cet âge, les petits découvrent et donc ils seront affiliés au multisport et non au club. Et c’est logique car c’est dans la découverte de plusieurs sports qu’ils s’épanouiront et choisiront la discipline qui sera pour beaucoup une passion.

A partir de là, l’USLB mettra à disposition des enfants son terrain, des encadrants joueurs et moi. Je voudrais qu’ils apprennent les bases mais  surtout les vraies valeurs de ce sport, la sociabilité et le partage. En ça, mon épouse qui est éducatrice spécialisée m’accompagnera pour conseiller le club et les intervenants et nous aidera pour que les petits profitent pleinement de ce sport à travers nos conseils.

Nous ne voulons pas parler d’argent car c’est aussi une opération séduction pour le club. Dès lors, nous ne demanderons rien de plus. Le club multisport prends, je crois, une participation mais l’USLB n’a absolument aucun intérêt financier par rapport à ça et ne voit pas les subsides alloués par la commune augmenter. Nous nous réservons par contre le droit de demander (peut-être) l’une ou l’autre intervention justifiée auprès du multisport ou de la mairie dans le cadre de l’achat de matériel nécessaire et approprié à l’âge des enfants mais toujours en bon père de famille et de manière très ponctuelle.

Qu’a donc à gagner réellement le club de football dans ce partenariat ?

Et bien le plus important, c’est-à-dire la notoriété. Nous donner la légitimité nécessaire pour que les enfants prennent une licence la saison suivante et que nous puissions monter un projet encore plus grand. Que nous formions avec humilité bien sur des jeunes et que se poursuive la vie de notre association sportive en milieu rural.

Je veux que les parents voient se club évoluer et comprennent à quel point l’implication de l’USLB pour les footeux en herbe est importante.

Ne crains-tu pas que le multisport prenne cette volonté pour de la concurrence ?

Tu penses à quoi ? Au risque que l’année suivante des enfants prennent une licence et quittent le multisport ?

Ce n’est pas de cette manière que je vois les choses. Si un enfant décide de se lancer dans le football ou tout autre sport, c’est qu’il a une attirance pour ça. A partit de là, c’est inutile de le forcer à autre chose. L’avantage est justement que cet enfant reste dans le giron de nos communes d’appartenance. Et puis l’inverse est vrai. Nous ramènerons sans doute aussi des petits et qui dit qu’ils ne partiront pas vers autre chose dans le cadre du multisport.

Tant le multisport que nous avons des intérêts mais nous partageons, en premier, le même but, amuser les enfants de nos communes et les occuper sainement.

Et les petits, ils y gagnent quoi ?

La joie de se rouler dans la boue et de ramener leurs affaires de sport sales à maman et papa (rire).

Sérieusement, ils découvriront un sport avec des personnes compétentes et passionnées. En faisant le pari de la « non compétition » dans un premier temps, ce sont des valeurs saines que nous donnerons, sans pression.

Tout comme je le fais avec les séniors, je tiendrai toujours un discours de respect et de solidarité à travers le sport. Et plus que de vouloir sortir des « Zidane », je voudrais que, modestement, tout comme je ne doute pas que les parents le font tous les jours, nous les aidions à être de bons enfants grâce aux valeurs sportives et rurales qui sont les nôtres à l’USLB.

Que te souhaiter en ce début de saison ?

Et bien une chouette année sportive, chez moi il y a le football bien sur mais aussi le rugby avec mon fils de dix ans qui a choisi lui l’ovalie et dont je suis très fier. Donc beaucoup de bons moments sur le bord des terrains.

Pour mes séniors, viser le plus haut possible en championnat (dans les 5 premiers est un must) et en coupe des Graves (qui est un vieil objectif d’un de mes présidents).

Pour les petits : qu’ils s’amusent dans le respect

Enfin pour l’USLB, que le travail de titan réalisé par Denis et Alain trouve un prolongement dans mes actions et que le club qui fête ses 20 ans fasse dans quelques années un beau trentenaire fringuant et fier de ses jeunes.

Commentaires